Qui sommes-nous ?

Histoire du Groupe

Télécharger le Flash Player

o 1912-1962 – FRANCOIS ANDRÉ : L’INVENTION DES “RESORTS” À DEAUVILLE ET À LA BAULE


En 1912, pour concurrencer la petite station balnéaire de Trouville sur mer, très prisée des parisiens, Eugène Cornuché, alors directeur du casino de Trouville, entreprend la construction du casino de Deauville, suivie de celle de l’Hôtel Normandy. Le casino sera inauguré le 11 juillet 1912 devant 1500 invités. A la fin de la guerre, la station retrouve très vite sa clientèle et le casino accueille alors les plus grands noms des années folles, Coco Chanel, André Citroën ou la famille Rothschild. Pendant ce temps, François André, son associé, participe à la création de la station de La Baule, selon le modèle de Deauville. François André entreprend ensuite la construction de l’Hôtel Hermitage à La Baule, inauguré en juillet 1926. En 1927, François André succède à
Eugène Cornuché à la tête de la Société des Hôtels et Casino de Deauville (SHCD) et entreprend la même année la construction de l’Hôtel du Golf à Deauville puis du Golf attenant en 1929 avec les architectes Tom Simpson et Henri Cotton. Il devient l’ami des rois, le familier des princes, des artistes et des hommes politiques. C’est à lui que l’on doit divers établissements du Groupe comme le casino de Chamonix, la station de Contrexeville, deux casinos et l’hôtel Westminster au Touquet, deux cercles parisiens…
Entrepreneur dans l’âme, il sera l’inventeur du tourisme moderne en créant le concept de « resort à la française », réunissant en un même lieu, un casino, des hôtels et des installations sportives.


o 1962-1990 – LUCIEN BARRIÈRE : LA CRÉATION DU GROUPE


En 1951, Lucien Barrière, neveu de François André, rejoint son oncle dans l’entreprise familiale. A la disparition de François André en 1962, Lucien Barrière prend la tête du Groupe. Dans un souci constant de maintenir la tradition et de conserver les prestigieuses stations léguées par son oncle, il lance un projet de modernisation du Groupe. En 1980, pour fédérer tous les établissements dont il est propriétaire, Lucien Barrière crée la Société Hôtelière de la Chaîne Lucien Barrière (SHCLB) et y regroupe les hôtels et le casino de La Baule. Comme François André qui avait marqué les esprits en son temps en ouvrant les portes des casinos aux femmes, Lucien Barrière s’impose lui aussi très vite comme un grand précurseur. Il développe le Groupe en achetant de nouveaux établissements à Trouville, Dinard, Royan et Enghien-les-Bains, rénove l’Hôtel Majestic Barrière à Cannes avec Roger Taillibert, fait ajouter 9 trous au Golf de Deauville où il a su attirer comme résidents le couple mythique Brigitte Bardot et Gunther Sachs et accueille les plus grands noms de la vie mondaine à Deauville… En 1975, Lucien Barrière contribuera également à la création du Festival du cinéma américain de Deauville, aux côtés du maire de Deauville Michel d'Ornano, d'André Halimi et de Lionel Chouchan. La profession ayant obtenu l’autorisation d’installer les premières machines à sous, il les installe dans deux casinos du Groupe, à Cannes et Deauville. Il n’aura malheureusement pas le temps de connaitre l’engouement du public pour les bandits manchots et décèdera en septembre 1990.


o A PARTIR DE 1990 : DIANE BARRIÈRE-DESSEIGNE CONSOLIDE LA LÉGENDE BARRIÈRE ET DOMINIQUE DESSEIGNE DÈS 1997 POURSUIT L’ŒUVRE INITIÉE PAR SA FEMME EN DONNANT UNE NOUVELLE DIMENSION AU GROUPE

Au début des années 90, Diane Barrière-Desseigne succède à son père, Lucien Barrière, et initie d’importants projets de rénovation (les trois Hôtels Barrière
de Deauville, l’Hermitage Barrière et le Royal Barrière à La Baule…). Elle donnera au Groupe ce style « Barrière » inimitable, en entamant, avec l’appui de
son époux, une longue collaboration avec le décorateur Jacques Garcia.

Femme de tête et d’élégance, elle inaugure cette nouvelle génération de femmes-chefs d’entreprise à
forte poigne, engageant un management plus moderne. En 1995, Diane Barrière-Desseigne est victime d’un très grave accident d’avion et à partir de 1997, Dominique Desseigne assure avec son épouse la
codirection de la Société des Hôtels et Casino de Deauville (SHCD) et de la Société Hôtelière de la Chaîne Lucien Barrière (SHCLB). Sous leur impulsion, la SHCD fait l’acquisition en 1998, de la prestigieuse brasserie du Fouquet’s sur les Champs-Elysées à Paris et de la marque qui lui est attachée. Diane Barrière-Desseigne disparaît en 2001 des suites de son accident.

Seul à la Présidence à partir de 2001, Dominique Desseigne dirige le Groupe avec une stratégie de croissance et de modernisation. Dominique Desseigne engage le Groupe sur la voie durable de l’innovation,
en le diversifiant, en anticipant les nouvelles tendances et nouveaux désirs de sa clientèle, dans chacun de ses métiers, les casinos, l’hôtellerie et la restauration et en initiant les premiers développements à l’international.

Grâce à son impulsion, le Groupe bénéficie aujourd’hui de marques prestigieuses et attractives (Fouquet’s, Barrière), d’actifs emblématiques et d’une structure financière saine et solide qui permet au Groupe de continuer à prendre des parts de marché, et tout particulièrement avec les casinos (en les doublant depuis 2004 pour atteindre 32,6% en 2013 du marché français) et qui lui a également permis d’augmenter son chiffre d’affaires hôtels de 77% sur la même période. Fidèle à la stratégie familiale patrimoniale, Dominique Desseigne n’a jamais voulu vendre le patrimoine immobilier significatif hérité de sa famille, considérant que la pierre permet de travailler sur le long terme dans la sérénité.


Lucien Barrière Hôtels & Casinos